Cristal de roche – Pierres multicolores 1

Adalbert Stifter

02 Sep, 2020


Poche

Traduit de l’allemand (Autriche) par Bernard Kreiss

Ce recueil regroupe trois nouvelles, chacune intitulée du nom d’une roche emblème du paysage où se déroule l’histoire et dont les qualités sont proches des caractères des héros. Dans Cristal de roche, les enfants d’un couple d’artisans prospères, vivent dans un petit village de haute montagne, près d’un glacier. A la veille de Noël, leur mère les envoie rendre visite à leurs grands-parents. Il leur faut pour cela marcher pendant trois heures. Sur le chemin du retour, la neige se met à tomber et, peu à peu, le paysage familier s’estompe derrière un rideau blanc. Dans Granite, au cours d’une promenade avec son petit-fils, un grand-père fait le récit d’une période où la région avait été touchée par la peste, l’invitant à porter un autre regard sur les paysages qui l’entourent. Dans Mica blanc, on suit sur de nombreuses années une famille qui passe les hivers en ville et retrouve toujours avec plaisir la campagne montagneuse de la grand-mère pour la saison estivale. Avec elle, ils affectionnent les promenades dans la forêt environnante et se lient d’affection pour une enfant sauvage, mutique mais douée d’une intelligence toute pratique qu’elle saura leur transmettre à propos.

À travers ces trois textes, Stifter déploie des variations autour de la transmission des souvenirs, de la fratrie et surtout de magnifiques descriptions de la nature et de la place que l’homme peut y trouver.

• Après Descendances et Les Cartons de mon arrière-grand-père, les éditions Cambourakis poursuivent
leur projet de réédition des ouvrages d’Adalbert Stifter.

• Premier volume de la série des Pierres multicolores, ce recueil de trois nouvelles est l’un des plus connus de l’oeuvre d’Adalbert Stifter.

• Un recueil où Stifter décline avec délicatesse et précision le lien entre l’homme et la nature environnante toujours magnifiquement décrite, de même que les rapports au sein des fratries et entre différentes générations.


À propos de l'auteur.rice

Né en 1805, à une époque où la Bohême appartenait à l’Empire austro-hongrois, Adalbert Stifter était fils de paysans. Il perdit son père à l’âge de 13 ans, rejoignant ainsi d’autres orphelins illustres comme Hölderlin. Après avoir fréquenté les collèges religieux, il entreprit des études juridiques au terme desquelles il commença à écrire et à peindre. En 1868, alors qu’une maladie incurable le promettait à la mort, il mit fin de lui-même à sa vie, laissant derrière lui une poignée de romans ainsi qu’un bon nombre de nouvelles. De l’Homme sans postérité (1844) – emblématique du Bildungsroman très en vogue dans la littérature allemande du XIXe – à l ’Arrière- saison (1857), l’écrivain autrichien ne cesse de s’intéresser à la noblesse de l’âme, celle qui se découvre peu à peu comme celle qui s’épanouit, tout en montrant un goût certain pour l’art descriptif qu’il manie avec une grande poésie. Thème récurrent à travers son oeuvre marquée par la recherche de la beauté, l’interaction entre des jeunes gens en quête d’authenticité et leurs aînés est aussi ce qui permet à chacun des personnages de Stifter d’atteindre la plénitude au coeur d’une nature à la fois réconfortante et menaçante.

Informations complémentaires

Dimensions 11.5 × 17.5 cm
Édition

Prix prévisionnel

Rayon / Collection

ISBN

9782366245202