Le iench

EVA DOUMBIA

09 Sep, 2020


“Une image noire en miroir de la télévision où quatre blonds sourient au travers de l’écran. Sous un soleil aux dents blanches, ils entretiennent leur jardin, possèdent une caravane pour les vacances, cuisent les saucisses, les frites, le poulet le dimanche, le café au lait, la baguette beurrée le matin. Un garage abrite la voiture de chacun des parents. Et un cocker aux longs cheveux blonds les accompagne en jappant de joie.”

Drissa Diarra est un garçon noir. L’année de ses onze ans, avec ses parents, sa jumelle et son petit frère, il emménage dans un pavillon de province. Drissa rêve sa famille blonde, comme celles des publicités : les deux voitures dans le garage, les repas du dimanche, et surtout il rêve d’avoir un chien. Cela devient une obsession. Le bac, le permis, danser en boîte, toute l’insouciance de la jeunesse est incarnée dans la figure du canidé. À travers les souvenirs de chaque personnage, tour à tour enfermés dans les rôles que la société veut bien leur donner, et avec une langue d’une grande inventivité, la pièce progresse inexorablement vers cette conclusion scandée encore et encore : qui sera la prochaine victime de la police française ? Une pièce qui donne à voir l’existence des minorités en rêve d’intégration avec, en arrière-plan, la dure réalité des violences policières en France qui allument, petit à petit, les feux de la révolte.

10 personnages / 1 h 45

 

Présentation vidéo de Le iench ci-dessous

Et ici : présentation de la rentrée Actes Sud Papiers par Claire David


À propos de l'auteur.rice

Eva Doumbia

© Valérie Cachard

Metteuse en scène et auteure franco-ivoirienne-malienne, Eva Doumbia se dit afropéenne. Après des études de lettres modernes et théâtrales à l’université de Provence, elle se forme à la mise en scène à l’Unité nomade de formation auprès notamment de Jacques Lassalle. Elle crée à Marseille la compagnie La Part du pauvre/Nana Triban et le festival Massilia Afropea. Elle met en scène ses propres textes mais également ceux de Maryse Condé, Edward Bond, Alfred de Musset. Puisant dans son patrimoine multiculturel, cofondatrice du collectif Décoloniser les Arts, elle interroge par ses spectacles l’Histoire, souvent douloureuse, par le biais de l’intime et le plus souvent à partir de textes contemporains. Sa compagnie occupe depuis septembre 2019 le Théâtre des Bains Douches à Elbeuf.

 

 

 

 

 

Informations complémentaires

Dimensions 15 × 20.5 cm
Édition

Prix prévisionnel

Nombre de pages

64

Rayon / Collection

ISBN

978-2-330-13642-0