Le Petit Polémiste

ILAN DURAN COHEN

19 Août, 2020


Alors que tout va plutôt bien pour Alain Conlang, polémiste télévisuel bénin dûment assermenté par l’État et vastement apprécié par la jeunesse, le voilà qui, lors d’un dîner sans relief, lâche une sotte et gratuite réflexion sexiste. L’ennui ? L’alcool ? Le mauvais goût ? Une tendance naturelle à la provocation ? Aucune excuse ne tient. Dans un monde passé à la javel idéologique, le dérapage est de nature à précipiter notre Bartleby du XXIe siècle chez un Kafka décidément inoxydable. Drôle et inquiétant, le nouveau roman d’Ilan Duran Cohen est une farce tendre aux effets secondaires coriaces.

Tout va mornement bien pour le petit polémiste. Il est en règle, ses chroniques gratouillent l’opinion juste ce qu’il faut, sa notoriété télévisuelle lui vaut une popularité confortable – les jeunes le kiffent et ne se privent pas de le lui répéter. Et puis un énième dîner d’un ennui proverbial, quelques verres de trop, une tentative de réveiller les convives ou simplement un moment d’égarement. Le commentaire qui dérape, la remarque sottement sexiste et patatras. Hors script, la saillie d’Alain Conlang est très très mal prise et le système bien éprouvé de délation citoyenne s’enclenche. Dénoncé, Conlang va devoir répondre de son “humour” mal ajusté devant la justice qui ne plaisante pas avec la notation sociale. Car dans cette France de très bientôt, dont l’auteur pousse les curseurs contemporains à peine un peu plus loin qu’ils ne le sont déjà, et d’où tous les grands sujets de conflits potentiels ont littéralement (et géographiquement) été repoussés aux marges, les enjeux ont légèrement glissé. L’avenir de la planète globalement sauvegardé, la santé du citoyen et l’équité multilatérale
érigées en gouvernails, les relations humaines mobilisent désormais toutes les régulations et le respect qu’on leur doit. Face à l’implacable compteur du mapping social qui évalue son niveau de conformité, c’est une cavale immobile, une absurde course contre la détérioration de sa situation qui emporte Conlang, flanqué d’une famille en mutation (son frère est en pleine transition), d’une avocate au surpoids non-réglementaire, d’un stagiaire légèrement handicapé des sentiments et d’une nièce en détresse… En littérature comme au cinéma, l’ambiguïté et la contradiction ont toujours été le milieu naturel d’Ilan Duran Cohen. Avec son sens unique de la lecture du présent, il revient affuté comme jamais, entre satire et tendresse, poser son regard doux et piquant, drôle et flippant, sur nos dérives si obsessionnellement contrôlées. Désinvolte et gaiment désespéré, Le Petit Polémiste est le roman d’un avenir radieux, ou du moins, à hautes radiations.

Présentation vidéo par Yann Nicol cliquez ici

Ci-dessous vidéo interview de Ilan Duran Cohen par Yann Nicol


À propos de l'auteur.rice

Ilan Duran Cohen est romancier et cinéaste. Tous ses romans sont publiés chez Actes Sud : Chronique alicienne (1997), Le Fils de la sardine (1999 ; Babel n° 503), Mon cas personnel (2002 ; Babel n° 631), Face aux masses (2008), L’Homme à débattre (2014). Au cinéma il est l’auteur de La Confusion des genres (2000), Les Petit-fils (2004) et Le Plaisir de chanter (2008). Pour la télévision il a réalisé Les Amants du Flore (sur la relation Sartre/ Beauvoir) en 2006 et Le Métis de dieu (sur le parcours du Cardinal Lustiger) en 2013.

 

 

 

 

 

 

 

Informations complémentaires

Dimensions 11.5 × 21.7 cm
Édition

Rayon / Collection

Nombre de pages

304

Prix prévisionnel

ISBN

978-2-330-13525-6