L’ourse qui danse

SIMONETTA GREGGIO

19 Août, 2020


Le musée des Confluences, à Lyon, a lancé depuis quelques années une collection intitulée « Récits d’objets ». Elle consiste à solliciter un ou une écrivain.e pour lui proposer de choisir un objet de son choix dans les collections du musée pour qu’il s’en inspire et en tire un texte sous la forme de son choix (conte, récit, court roman, etc.). À partir de mai 2020, les éditions Cambourakis s’associent au musée des Confluences pour coéditer cette collection à raison de deux titres par an. Simonetta Greggio inaugure ce partenariat avec L’Ourse qui danse, inspiré par une statuette Inuit. Dans ce court roman extrêmement documenté dans lequel elle rend un hommage appuyé à Jean Malaurie, elle imagine la rencontre d’un homme inuit et d’une ourse. Une confrontation a priori effrayante qui se transforme en fascination et profond respect mutuel puisqu’après s’être affrontés et mutuellement blessés, homme et ourse vont cohabiter et survivre l’un grâce à l’autre avant que l’homme ne rejoigne sa famille. Un texte imprégné par les coutumes et les croyances de cette population, qui souligne la différence des modes de vie entre Occidentaux et Inuits mais également entre une ancienne génération en quête d’une forme de communion avec la nature et les animaux et la jeune, beaucoup plus méfiante et distante.


À propos de l'auteur.rice

Née en 1961 à Padoue, Simonetta Greggio vit en France depuis 1981. Journaliste pendant de nombreuses années, puis productrice pour France Culture, elle est l’autrice de nombreux romans écrits en français, parmi lesquels La Douceur des hommesDolce Vita 1959-1979Les Nouveaux Monstres 1978-2014, parus chez Stock, et Elsa mon amour, paru chez Flammarion.

 

 

 

 

 

 

Informations complémentaires

Dimensions 14 × 18 cm
Édition

Prix prévisionnel

Nombre de pages

88

Rayon / Collection

ISBN

978-2-36624-502-8