Sourvilo

Olga LAVRENTIEVA

02 Sep, 2020


Traduit du russe par Polina Petrouchnina

Un grand roman russe.

En Russie, les grand-mères sont la mémoire vivante de l’histoire tragique de leur pays. Svetlana Alexievitch raconte qu’enfant sa grand-mère lui avait appris à écouter ce qu’on avait pas le droit de dire. Dans Sourvilo, Olga Lavrentieva donne la parole à la sienne.

Valentina Sourvilo, âgée aujourd’hui de 94 ans raconte ce qu’à été sa vie à sa petite fille. Une enfance heureuse à Leningrad interrompue brutalement par l’arrestation de son père en 1937, l’année terrible, l’assignation à résidence à la campagne en Bachkirie, la mort de sa mère, le retour longtemps attendu dans sa ville natale qui va être assiégée 900 jours, le fameux Blocus, un des épisodes épouvantables de la dernière guerre qu’elle vit depuis un hôpital-prison, où fille d’un ennemi du peuple, elle a pu trouver un travail. Un cortège d’horreurs : la faim, le froid atroce, la peur, les bombardements et les fusillades, la trahison de ses amis mais, aussi plus rares, des marques de bonté…
À travers ce destin, c’est celui de tout un pays qui est évoqué, et on sort de ce livre avec le sentiment que le peuple russe a vécu dans l’enfer d’une autre planète.
Avec Sourvilo, Olga Lavrentieva, grâce à une maîtrise stupéfiante, donne ses lettres de noblesse au roman graphique russe.


À propos de l'auteur.rice

Olga Lavrentieva – Graphiste, elle est membre de l’Union des artistes de Saint- Pétersbourg. Dans ses bandes dessinées elle privilégie la fiction documentaire comme dans son premier album consacré à un procès de militants proches de Limonov. Auteure reconnue en Russie, ses oeuvres sont publiées en Finlande, Suisse, Norvège, États-Unis, Hongrie, Pologne et pour la première fois en France.

Informations complémentaires

Dimensions 16.5 × 24 cm
Édition

Prix prévisionnel

ISBN

978-2-330-13013-8