Un nom de bête féroce

JEAN-BAPTISTE LABRUNE & MARINE RIVOAL

02 Sep, 2020


Le naturel reprend ses droits

Ce chat a effectivement un nom de bête féroce : Belzébuth. Au départ il s’agit pourtant d’un ange, un ange gardien qui semble veiller sur un enfant, partager ses moments de douceur, ses lectures, ses rêves. Jusqu’au jour où l’enfant comme le chat vont prendre du champ et gagner leur liberté, dans l’apprentissage pour l’enfant, dans ses instincts plus sauvages pour le chat. Le temps défile et le chat redevient définitivement chat, jusqu’à déposer une souris en offrande, en mémoire d’une lointaine complicité, du temps où on le pensait animal domestique.L’enfant grandit et se construit en observant son chat passer de l’état de doudou à l’état sauvage. Deux trajectoires parallèles pour deux êtres dans la quête de leur vraie personnalité.Les illustrations de Marine Rivoal, faites au pochoir, sont remarquables, tout en finesse et en douceur pour des images rassurantes qui ne laissent rien prévoir des coups de griffe. Les mots de Jean-Baptiste Labrune disparaissent petit à petit de la double page pour laisser le lecteur à sa propre interprétation et à sa conception de la liberté.

Dès 4 ans.


À propos de l'auteur.rice

Né en 1987, Jean-Baptiste Labrune est professeur des écoles, auteur et traducteur. Il a co-fondé en 2013 avec Jérémie Fischer la revue PAN et publié plusieurs albums chez Magnani.

Née en 1987, Marine Rivoal vit actuellement à Lyon. Elle décroche son diplôme d’illustration à l’École Estienne en 2008 et poursuit sa formation d’illustratrice à Strasbourg aux Arts Décoratifs, dans un bac d’acide de l’atelier de gravure jusqu’en 2011. Elle publie son premier album jeunesse en 2012 qui rencontre un franc succès, Trois petits pois. Son album Cui Cui a remporté le prix Premières Pages en Savoie.

Informations complémentaires

Dimensions 19 × 24 cm
Édition

Prix prévisionnel

Nombre de pages

48

ISBN

978-2-8126-1996-0