Une rose seule

MURIEL BARBERY

19 Août, 2020


Rose est une femme habitée de solitude et de colère. Botaniste, française, elle vit entre Paris et la Touraine. À quarante ans, obéissant à la requête d’un notaire, elle se rend pour la première fois au Japon pour entendre la lecture du testament d’un père qu’elle n’a pas connu. Pendant quelques jours, accompagnée par son exécuteur testamentaire, Rose va sans le vouloir révéler sa part japonaise, son aptitude à faire un pas de côté pour découvrir Kyōto – cette ville, cet autre monde d’arbres et de pierres où le réel importe peu.

Rose a quarante ans lorsqu’elle reçoit l’appel d’un notaire l’invitant à se rendre à Kyôto pour entendre le testament d’un père dont elle semble n’avoir jamais rien su. Quelques jours plus tard, elle débarque au Japon pour la première fois. Paul, l’assistant de ce père inconnu, l’attend dans la demeure du défunt. Dans la maison aux lignes pures qui fut celle de ce marchand d’art contemporain, la jeune femme va dans un premier temps rester sur ses gardes. Cette intimité, ce partage confisqués depuis si longtemps la blessent comme un nouvel abandon. Pourtant, peu à peu et presque contre son gré, son regard s’aiguise, son œil s’habitue et dépasse le premier plan des choses. Alors que Paul la guide d’un jardin zen à l’autre, l’agencement des pierres, la subtilité des arbres l’apaisent lentement. Au rythme du ballet des fleurs disposées dans la maison, des promenades sur les bords de la rivière ou depuis les hauteurs de la ville, des repas accompagnés de saké, Rose accueille inconsciemment sa part japonaise. Dans cette parenthèse mouvante s’avancent alors quelques familiers de son père : un potier-poète alcoolique, une vieille amie anglaise, une intendante bienveillante, un chauffeur silencieux. Jusqu’au jour de la lecture du testament, Paul invite Rose à le suivre selon un itinéraire établi par le défunt, étrange cartographie de l’esprit par laquelle un père invisible s’ouvre à sa fille. Ce livre est le récit d’une métamorphose au fil d’un voyage vers les origines et d’une rencontre entre deux êtres habités de tristesse qui vont se reconnaître et faire un pas de côté vers l’amour.

Présentation vidéo par Yann Nicol cliquez ici

Ci-dessous vidéo interview de Muriel Barbery par Yann Nicol


À propos de l'auteur.rice

© Boyan Topaloff

Muriel Barbery est née en 1969. Une rose seule est son cinquième roman, après Une gourmandise (2000), L’Élégance du hérisson (2006), La Vie des elfes (2015) et Un étrange pays (2019) parus aux éditions Gallimard.

 

 

 

 

 

Informations complémentaires

Dimensions 11.5 × 21.5 cm
Édition

Rayon / Collection

Prix prévisionnel

Nombre de pages

160

ISBN

978-2-330-13922-3